G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

L’enquête sur l’attentat de Diyardakir mène au PKK

Posted by geostratos sur 17 septembre 2006

Le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé vendredi 15 septembre que l’enquête ouverte suite à l’attentat de Diyarbakir, qui a fait 10 morts dont 8 enfants mardi dernier, menait au PKK, concidéré comme une organisation terroriste par l’UE, les Etats-Unis et la Turquie.

En visite dans sa circonscription de Siirt, ville du sud-est anatolien située à 200 km à l’est de Diyarbakir, le Premier ministre a exclu toute possibilité que l’attentat ait été perpétré par un obscur groupuscule nationaliste, la Brigade Turque de la Vengeance (TIT), qui a revendiqué l’attaque sur son site Internet.

« Il y a des preuves qui montrent que ce n’est pas eux » a-t-il dit. « Pour l’heure, l’enquête mène vers le PKK » a souligné le Premier ministre. « D’après toutes les preuves que nous avons recueillies et les analyses des artificiers il apparaît que cet incident est similaire à d’autres attaques commises par l’organisation séparatiste terroriste », en l’occurence le PKK, a pour sa part affirmé vendredi le porte-parole de la police, Ismail Caliskan, lors d’un point de presse à Ankara.

Le type d’explosif utilisé lors de l’attentat serait identique à celui employé par le PKK dans d’autres attaques visant des cibles civiles et militaires en territoire turc. Selon les autorités de Diyarbakir, la bombe dissimulée dans une bouteille thermos a explosé prématurément. La cible était en fait un complexe policier situé à un peu plus d’un kilomètre du lieu de l’explosion.

Une branche du PKK, les Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK), a déjà perpétré des attentats contre des civils, notamment dans des stations balnéaires, faisant des dizaines de morts. D’après les experts de la lutte antiterroriste, les TAK sont une émanation du PKK que ce dernier utilise pour commettre des attentats contre les civils ; une couverture qui permet au PKK d’éviter de subir directement la réprobation de l’opinion publique internationale.

Les TAK, qui ont promis de s’en prendre au tourisme turc, ont déjà revendiqué par le passé plusieurs attentats, à Istanbul notamment. Le plus meurtrier d’entre eux a fait cinq morts, dont une touriste britannique et une adolescente irlandaise, en juillet 2005 dans la station balnéaire de Kusadasi (ouest).

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par l’Union européenne, les Etats-Unis et la Turquie. Les terroristes kurdes ont considérablement accru leurs actions violentes, en particulier cet été, après avoir mis fin en juin 2004 à un cessez-le-feu unilatéral qu’ils avaient décrété cinq ans auparavant, peu de temps après l’arrestation de leur chef, Abdullah Öcalan, par les services secrets turcs. Le leader du PKK a été capturé en février 1999 à sa sortie de l’ambassade de Grèce au Kenya où il avait trouvé refuge, puis exfiltré vers la Turquie.

L’attentat de Diyarbakir est intervenu après l’appel à un cessez-le-feu lancé par la vitrine légale du PKK en Turquie, le Parti pour une société démocratique (DTP). Les deux événements pourraient être le signe d’une lutte au sein du PKK entre partisans d’un jusqu’au boutisme violent et défenseurs d’une option pacifique et légaliste, avancent certaines analyses.

Les attentats meurtriers du PKK visant des cibles civiles et militaires, et les affrontements avec les forces de l’ordre ont fait plus de 37.000 morts en Turquie depuis 1984, date à laquelle le PKK a lancé sa campagne de violences pour la création d’un Etat kurde marxiste et indépendant dans le sud-est anatolien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :