G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

« Conflits gelés » : le président moldave appelle au dialogue

Posted by geostratos sur 13 novembre 2006

moldavie.jpg

Les « conflits gelés » ne peuvent être réglés que par le dialogue et dans le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale, a déclaré lundi à Chisinau le président moldave Vladimir Voronin.

En recevant le ministre géorgien des Affaires étrangères, Guela Bejouachvili, en visite officielle en Moldavie, M. Voronin a une nouvelle fois réitéré sa condamnation du référendum sur l’indépendance de la république séparatiste d’Ossétie du Sud, a annoncé la présidence moldave. Lors de l’entretien, les deux hommes se sont penchés, entre autres, sur la coopération entre la Moldavie et la Géorgie, notamment dans le domaine économique et commercial.

Guela Bejouachvili avait annoncé plus tôt que la Moldavie et la Géorgie allaient préparer une résolution commune sur les « conflits gelés » pour la déposer à l’Assemblée générale des Nations unies.

« Nous agirons dans le cadre de l’ONU pour que la question des « conflits gelés » fasse l’objet d’un débat approfondi », avait-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’un entretien avec son homologue moldave Andrei Stratan.

M. Stratan avait pour sa part indiqué que le ministère moldave des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne « condamnait » le référendum sur l’indépendance de l’Ossétie du Sud. « On observait la même chose récemment en Transnistrie, et nous remercions nos partenaires de l’UE et des Etats-Unis pour leur soutien », avait-il dit.

Quatre « conflits gelés » perdurent dans les pays de l’ex-URSS. La Géorgie compte deux régions séparatistes, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, où les combats n’ont cessé qu’après l’intervention d’une force internationale de maintien de la paix. La situation y reste tendue dans le Haut-Karabakh, enclave à majorité arménienne en Azerbaïdjan, malgré le cessez-le-feu et les efforts de médiation de l’OSCE. La Transnistrie, une bande de terre étroite coincée entre le fleuve Dniestr et l’Ukraine, à majorité russophone, réclame son indépendance par rapport à la Moldavie et abrite un contingent de paix russe malgré l’opposition moldave. Près de 99% des Sud-Ossètes ont dit « oui » au référendum organisé dimanche dernier par les autorités séparatistes et proposant de faire de la région un Etat indépendant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :