G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Rapport établi par le Département d’Etat des Etats-Unis en 1994 au sujet de l’OMPI

Posted by geostratos sur 19 novembre 2006

94-35-state-department-flags.jpg Ce rapport est intéressant à plus d’un titre. Bien que les Etats-Unis hésitent encore à se servir des Moudjahidin du Peuple pour renverser le régime islamiste d’Iran, il est frappant dans ce rapport que les dirigeants américains connaissent très bien les dangers de cette organisation.

Les Moudjahidine du Peuple : une mauvaise alternative au régime des Mollahs

Dans l’introduction, la dissociation entre le régime de Téhéran et les Moudjahidin du Peuple est explicitement affirmée : « Nous restons de toute façon guidés par le fait que notre désapprobation mutuelle envers l’attitude de Téhéran ne doit pas influencer notre analyse des Mojahedins ». Cette phrase de Wendy R. Sherman est en effet très importante. Le régime de Téhéran est un régime dangereux et islamiste. Nous ne le nions pas. Mais ce n’est pas pour cela que l’Organisation des Moudjahidin du Peuple l’est moins. Bien au contraire.

Selon ce rapport, l’O.M.P.I. développent « une idéologie éclectique basée sur leur interprétation personnelle de la théologie islamique Shi’a et sur le marxisme. Depuis toujours les Mojahedins prônent une stratégie qui reposent sur deux axes : la lutte armée et l’utilisation de la propagande pour atteindre leurs objectifs politiques ».

Le fait que les Moudjahidin du Peuple se posent comme la seule alternative au régime d’Iran est très bien expliqué. « les Mojahedins mènent une campagne de relations publiques auprès de la presse occidentale, dans le but d’obtenir des soutiens politiques et financiers. Exploitant l’opprobre de l’Occident envers l’attitude de l’actuel régime iranien, les Mojahedins se positionnent eux-mêmes comme alternative. Pour atteindre ce but, ils déclarent qu’ils bénéficient du soutien de la majorité des Iraniens. Cette déclaration est très contestée. (…) De nombreux spécialistes affirment qu’ils ne récoltent que très peu de soutien auprès de la communauté iranienne. Le régime de Téhéran, conscient de l’impopularité des Mojahedins, tente de discréditer ses opposants en les associant faussement à l’O.M.K. De leur côté, les Mojahedins accusent fréquemment leurs détracteurs d’être des « agents du régime » ».

Ceci peu se vérifier d’une part dans la très importante communauté iranienne en Europe qui ne soutient aucunement les Moudjahidin du Peuple et d’autre part lorsqu’un ancien de l’Organisation arrive à échapper aux Moudjahidin, ils le qualifient immédiatement d’ « agent du régime », leur permettant de ne pas argumenter les allégations des rescapés.

94-departementd_etat.jpg Le rapport démontre également que la volonté de l’ O.M.P.I de démocratie affichée devant les politiques et les médias d’Occident n’est qu’un leurre. En effet, « à l’interne, les Mojahedins gèrent leur organisation de manière autocrate, refusant toute objection et piétinant la tolérance par le rejet des différents points de vue. Rajavi, qui couvre les ailes politiques et militaires des Mojahedins, a encouragé le culte de la personnalité dans son entourage. »

La lutte armée, un principe stratégique

La lutte armée provient de l’idéologie même des Moudjahidin du Peuple. Un spécialiste, Abrahamian, définit l’idéologie du groupe comme « une combinaison de thèmes musulmans, de notions du martyre selon Shi’a, de théories marxistes classiques sur la lutte des classes et sur le déterminisme historique, et de concepts néo-marxistes sur la lutte armée, la guérilla et l’héroïsme révolutionnaire ».

Les Moudjahidin du peuple expliquent ce choix en 1947 : « Nous devons nous demander qu’est-ce qui doit être fait ? Notre réponse est directe : la lutte armée ». Le rapport précise que « l’engagement à ce principe stratégique a défini toute l’histoire des Mojahedins, depuis la formation du groupe en 1965 jusqu’à aujourd’hui ».

Au début de leur engagement, leurs influences sont multiples : Marx, Ho Chi Minh, Che Guevara, Frants Fanon, les révolutions cubaine, algérienne et vietnamienne, ou encore l’Organisation de Libération de la Palestine (O.L.P.), mais également le Dr Ali Shariati, universitaire iranien, qui influença les Moudjahidin par sa vision révolutionnaire du Chiisme.

« Les bombes étaient les armes de prédilection des Mojahedins, qu’il utilisaient fréquemment contre des cibles américaines. A l’occasion de la visite du président Nixon en Iran en 1972, l’O.M.K. a fait exploser des bombes à retardement dans une douzaine de site à travers Téhéran, parmi lesquels la Société irano-américaine, le Bureau d’Information des Etats-Unis, les locaux de Pepsi-Cola et de General Motors ».

Ramazani définit les Moudjahidin comme un « groupe clandestin violent et principaux tueurs d’employés américains en Iran ».

Dans les années 1970, cette lutte armée inclut le meurtre d’Américains, le soutien dans la prise de l’ambassade des Etats-Unis et l’opposition à la libération des otages américains. Ils ont assassiné en Iran :
- le lieutenant colonel Lewis. L. Hawkins, tué le 2 juin 1973 ;
- le colonel de l’Air Force Paul Shaeffer, tué le 21 mai 1975 ;
- le colonel de l’Air Force Jack Turner, tué le 21 mai 1975 ;
- Donald G. Smith, Rockwell International, tué le 28 août 1976 ;
- Robert R. Krongrad, Rockwell International, tué le 28 août 1976 ;
- William C. Cottrell, Rockwell International, tué le 28 août 1976.

Ces assassinats sont revendiqués clairement par les Moudjahidin du Peuple.

En 1979, ils ont participé à la prise de l’ambassade américaine, en proclamant dans leur journal « Après le Shah, c’est au tour des Etats-Unis ». Ils collaborèrent à la garde et à la défense de l’ambassade contre toute libération. Après 444 jours de captivité, les otages furent relâchés en janvier 1991… Cette participation active fut revendiquée dans leur journal, Mojahed, n°107, en janvier 1981.

Après les Etats-Unis, ce fut au tour de Khomeiny de subir les attentats meurtriers des Moudjahidin du Peuple. Le 28 juin 1981, deux bombes explosèrent au siège du Parti de la République Islamique tuant 115 personnes ! Durant les années qui suivirent, les Moudjahidin du Peuple ont fait exploser de nombreuses bombes à Téhéran et ont perpétré de nombreux meurtres contre toute personne qu’ils identifiaient comme « ennemie ». Ils revendiquèrent plusieurs milliers de meurtres d’Iraniens, soit disant « agents du régime ».

Attaques en Occident

Les Moudjahidin du Peuple ont souvent mené de violentes attaques contre des cibles du gouvernement iranien situées en Occident.

Les plus spectaculaires se sont déroulées le 5 avril 1992 quand, dans une vague d’attaques coordonnées, des membres des Moudjahidin du Peuple ont « déchaîné une tempête au sein des missions diplomatiques iraniennes à New-York, au Canada, en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Hollande, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Australie.

A New-York, cinq hommes armés de couteaux ont investi la Mission iranienne auprès des Nation-Unies, pris trois personnes en otage, détruit les mobiliers et les ordinateurs et peint des slogans sur les murs. A Ottawa, l’ambassade d’Iran a été attaquée et pillée par environ 35 hommes armés. En Europe, des centaines d’hommes ont détruit les ambassades et consulats iraniens qui ont tous été endommagés, dont quelques uns à la bombe ».

Les attaques ont parfois pu être évitées grâce à l’intervention de la police. Comme le 4 septembre 1994 quand la police danoise fit un raid sur une villa de Copenhague utilisée par les Moudjahidin du Peuple. La police y arrêta 4 Iraniens et en inculpa trois pour violation des lois sur les armes. D’après un article du quotidien danois « Berlingske Tidende », la police danoise suspectait la villa d’être « le centre des activités du terrorisme international ».

Ou encore l’action menée par la police française à Auvers-sur-Oise le 17 juin 2003 (voir « L’opération d’Auvers-sur-Oise » dans « Historique »).

Il est grand temps que la tolérance envers les Moudjahidin du Peuple cesse dans tous les états européens. Ce rapport démontre clairement que les Moudjahidin du Peuple peuvent frapper violemment quand ils veulent et où ils veulent sur le sol européen et même n’impote où dans le monde. Nos dirigeants sont-ils prêts à prendre un tel risque ? Pas les citoyens européens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :