G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Archive for février 2007

Quand l’OMPI critique l’Union européenne

Posted by geostratos sur 26 février 2007

justice.jpg L’organisation terroriste OMPI/CNRI est très mécontente de la décision européenne de la maintenir sur la liste des organisations terroristes. Tellement mécontente qu’elle se met à critiquer cette Union Européenne qu’elle semblait tant courtiser encore récemment.

Ainsi dans une pseudo-conférence (réunissant quelques personnalités de second plan particulièrement choyées par les terroristes iraniens qui veulent ainsi se donner de l’importance) à Paris le 10 février dernier ; la dirigeante de l’organisation Maryan Rajavi (toujours poursuivie pour association terroriste par la justice française) a accusé l’UE de bafouer une décision de la Cour Européenne de Justice (CEJ).Disant cela, Rajavi ment une fois de plus. En effet, la CEJ n’a pas pris une décision visant à retirer l’OMPI/CNRI de la liste en question mais réclamait seulement que l’UE argumente mieux cette décision. L’UE a immédiatement suivi les demandes de la CEJ. Mais il n’avait bien entendu jamais été question de retirer ces terroristes sectaires de la liste en question.

A noter que sur une photo de la conférence, on remarque dans le public, quelqu’un ressemblant très fort à l’ancienne commissaire européenne et proche de François Mitterrand : Edith Cresson. Mais très curieusement, alors que l’OMPI est spécialiste pour mouiller ses invités, nul trace de son nom dans l’article illustrant le discours de Rajavi. De même, cette personne ne semble pas être présente sur la « photo de famille ». Edith Cresson était-elle là ? Et si oui, pourquoi a-t-elle refusée que l’on cite son nom et n’a pas voulu poser sur la photo de groupe.

Poser la question, c’est déjà y répondre un peu…

Publicités

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »

La polémique enfle aux USA sur une proposition iranienne de détente

Posted by geostratos sur 21 février 2007

us-iran-flag.jpg 

Un ancien conseiller de Condoleezza Rice fait des révélations sur des propositions iranienne de détente que l’administration américaine aurait volontairement laissé passer.

Flynt Leverett, a en effet indiqué qu’une proposition approuvée par les plus hauts dirigeants de la république islamique avait été adressée aux Etats-Unis en mai 2003.

Cette proposition a été qualifiée de « sérieuse », a-t-il déclaré lors d’une conférence organisée au Congrès par la New America Foundation. Leverett s’est dit sûr que cette lettre iranienne avait été vue par Rice et par son prédécesseur à la tête du département d’Etat, Colin Powell, mais, a-t-il ajouté, « l’administration a rejeté cette ouverture ».

« L’administration Bush jusqu’à et y compris la secrétaire Rice induit en erreur le Congrès et l’opinion publique américaine sur cette proposition de l’Iran », a-t-il accusé.

rice.jpg

Un porte-parole de la secrétaire d’Etat a démenti que Rice ait trompé le Congrès et a réaffirmé qu’elle n’avait pas vu cette proposition de Téhéran. « Ce qu’elle a dit est qu’elle n’a pas souvenir de l’avoir vue. Elle l’a dit à maintes reprises », a affirmé Sean McCormack.

La semaine dernière, interrogée lors d’une audition devant une commission parlementaire sur de précédents propos de Leverett, Condoleezza Rice avait dit : « J’ignore de quoi Flynt Leverett parle. » Elle avait contre-attaqué en estimant que son ancien assistant aurait dû attirer son attention sur cette proposition.

Pour Leverett, la défense de Rice ne tient pas. Il explique qu’il a quitté le Conseil de sécurité nationale en mars 2003, avant donc que la lettre de Téhéran n’arrive, pour réintégrer la CIA. Il n’était donc pas en mesure d’alerter directement Rice. En revanche, il a fait mention d’une conversation avec Colin Powell au sujet de la proposition des Iraniens et a affirmé que le chef de la diplomatie de l’époque lui avait confié qu’il « n’avait pas pu la faire accepter par la Maison blanche ».

C’est la preuve, dit-il, qu’il y a eu des discussions au plus haut niveau sur l’initiative de Téhéran.

D’après une copie de cette proposition mise en ligne sur le site internet du Washington Post et citée par Leverett, les Iraniens exposaient dans le détail les modalités d’une possible détente. Ils évoquaient notamment la fin du soutien apporté par l’Iran aux groupes activistes anti-israéliens et la reconnaissance du droit à l’existence d’Israël.

Les Etats-Unis et l’Iran n’entretenant plus de relations diplomatiques depuis la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, cette proposition a été transmise par la diplomatie suisse, qui sert de liens entre les deux pays.

us-iran-map.jpg

Dans une lettre accompagnant l’initiative iranienne, Tim Guldimann, ambassadeur de Suisse à Téhéran, précisait qu’elle était approuvée par le Guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, et par le président de l’époque, Mohammed Khatami. Cette lettre, estime Leverett, constitue une occasion manquée qui aurait pu, si elle avait été prise en considération, désamorcer les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran.

Posted in Crises internationales | Leave a Comment »

Les Moujahidins du Peuple d’Iran reconnaissent la présence d’enfants dans le camp d’Ashraf.

Posted by geostratos sur 21 février 2007

camp.jpg Dans un nouveau rapport concernant la sécurité intérieure et les moyens à mettre en œuvre contre l’insurrection, les autorités irakiennes ont une nouvelle fois clarifié leur position concernant l’organisation terroriste OMPI.

Le porte-parole de l’autorité irakienne Ali Al Dabagh a indiqué que le gouvernement considérait désormais que l’Organisation des Mojahedine du Peuple d’Iran (OMPI), jadis hébergé en Irak pendant le règne de l’ancien dictateur Saddam Hussein, comme un « groupe terroriste » .

Ali Al Dabagh a déclaré que les autorités irakiennes auraient recours à la force si nécessaire pour forcer l’OMPI à quitter le pays “La constitution interdit la présence de toute organisation impliqué ou supportant le terrorisme sur le territoire irakien ».

Moins d’un mois plus tôt Dawla Norouzi l’une des porte-parole de l’Organisation terroriste OMPI indiquait lors d’une interview pour une chaîne arabe, que les membres de l’Organisation encore présent sur le sol irakien, dans un camp à l’est de Bagdad, avaient stoppé toutes leurs activités.

« Il n’y a plus que 4000 hommes, femmes et enfants qui résident encore dans le camp d’Ashraf près de Diyali », avant d’ajouter « Nous respectons le gouvernement irakien », avant d’indiquer que les activités de l’Organisation se limitaient désormais à des activités culturelles et éducatives »

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »

De nouveaux documents impliquent l’organisation terroriste OMPI dans le massacre de kurdes.

Posted by geostratos sur 20 février 2007

La Chaîne de télévision CNN Arabie a récemment effectué un reportage à Bagdad sur les détails de la trente-cinquième session du procès se déroulant devant la cour de justice d’Anfal.

Ce reportage révèle notamment que l’ancien dignitaire du régime Irakien ali Hassan Al-Majid a ordonné aux membres de l’organisation terroriste OMPI de poursuivre et de viser des populations Kurdes sur le sol Iranien.

Ce reportage a notamment dévoilé les éléments suivants :

- La « trente-cinquième session de la cour de justice d’Anfal s’est déroulé en Irak. C’est la seconde session en l’absence de l’ancien Président irakien Saddam Hussein, pendu le décembre 30 ».

- Lors de la précédente session, le procureur avait fourni à la cour les bandes sonores des entretiens entre Saddam et Hassan Al-Majid, dans lesquels il était notamment ordonné d’utiliser des armes chimiques contre les Kurdes .

- Durant cette seconde session de nouveaux documents ont été versé à l’accusation, permettant dans un premier temps d’identifier puis de mettre en évidence l’implication des alliés de l’ancien Président irakien dans les massacres contre les populations kurdes.

D’autres éléments ont également été fourni par la télévision irakienne

- Le procureur a fourni à la cour une nouvelle bande sonore dans laquelle Al-majid d’Ali Hassan évoque l’utilisation des armes chimiques contre les Kurdes ainsi que l’interdiction faite à ces populations de parler leur langue.

- Une autre bande sonore dévoilée lors de l’audience indique qu’Hassan Al-Majid avait établi d’autres scénarios, impliquant l’utilisation d’armes chimiques sur des populations de civiles kurdes préalablement regroupées.

- Le procureur a enfin indiqué dans une pièce qui n’a pas été versé au dossier, que des unités spéciales ont été utilisé pour poursuivre les populations kurdes sur le sol iranien en faisant référence nommément à l’Organisation des Moujahedine du Peuple d’Iran.

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »

Caucase : l’Arménie veut annexer les territoires azéris occupés

Posted by geostratos sur 16 février 2007

carte-azeris.jpg Le service du cadastre arménien vient de publier l’ »Atlas national d’Arménie », considéré comme l’une des publications majeures depuis l’indépendance de l’ex-république soviétique.

La rédaction de l’ouvrage aura duré plus de trois ans. L’atlas comprend plus d’une quarantaine de cartes créées grace à des clichés satellites. Cette première édition, tirée à 2500 exemplaires et financée par le gouvernement arménien, est destinée pour le moment aux fonctionnaires et aux ambassades, consulats et représentations diplomatiques en Arménie et à l’étranger.

Fait grave et préoccupant, l’atlas intègre la province azérie du Haut-Karabagh dans le territoire arménien et présente cette région comme faisant partie de l’Arménie.

Le Haut-Karabagh, région de l’Azerbaïdjan, est occupée militairement par l’Arménie depuis 1993, suite à une guerre d’agression déclenchée par Erevan contre Bakou. L’ensemble des terres azéries occupées par les troupes arméniennes représentent 20% du territoire national de l’Azerbaïdjan.

Ces terres, dont l’intégralité de la population azérie a été massacrée ou déportée, ont été purifiées éthniquement par l’Etat arménien. Aujourd’hui, Erevan y mène une campagne de colonisation massive, notamment grâce aux fonds versés par la diaspora arménienne des Etats-Unis et d’Europe.

Posted in Crises internationales | Leave a Comment »

Une organisation terroriste manifeste impunément à Strasbourg

Posted by geostratos sur 13 février 2007

cakzgzev.jpg Selon les organisateurs, 10 000 militants du PKK auraient défilé, samedi 10 février, à Strasbourg, pour demander la libération d’Abdullah Öcalan, ancien chef du mouvement séparatiste PKK qui purge une peine de prison à vie en Turquie.

La manifestation avait été autorisée malgré le fait que le PKK est inscrit sur la liste des organisations terroristes de la Turquie, des Etats-Unis et de l’Union Européenne.

Les militants, venus de différents pays d’Europe, en particulier d’Allemagne et de France, grace à des véhicules afrétés pour l’occasion par les organisations, arboraient des drapeaux et des foulards à l’effigie du chef terroriste et scandaient des slogans anti-turcs. C’est la huitième année que la « Fédération des associations kurdes de France » -l’une des vitrines légales du PKK en Europe- organise cette manifestation de soutien au chef terroriste.

Le chef du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) a été condamné à mort en 1999 la même année pour trahison et pour sa responsabilité dans les actes de terrorisme qui ont fait plus de 37 000 morts dans le sud-est de la Turquie entre 1984 et 1999. Suite à l’abolition de la peine de mort en Turquie, sa peine a été commuée en prison à vie.

La « Fédération des associations kurdes » a également profité de la manifestation pour protester contre l’interpellation en début de semaine, en Ile-de-France et en Bretagne, de quinze membres du PKK, qui ont été mis en examen pour financement de l’organisation terroriste. Ils étaient impliqués dans le trafic de drogue et le blanchiment d’argent, les méthodes les plus utilisées par les membres du PKK pour financer l’organisation.

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »

Les défections s’intensifient au sein de l’organisation terroriste OMPI

Posted by geostratos sur 9 février 2007

drapeau-irakien.jpg La récente décision du gouvernement iraquien d’expulser l’organisation terroriste OMPI de son territoire national a eu pour conséquence d’intensifier les défections des membres de l’organisation encore basés au Camp d’Ashraf.

Plusieurs rapports font d’ailleurs état des efforts déployés par la structure dirigeante de l’organisation pour cacher cette réalité, dans le but évident de ne pas encore accroître le nombre des défections par un effet de contagion.

Des familles de membres de l’organisation, basée à TIPF,ont rapporté que la dernière vague de défection concernait 5 membres repentis. Toujours selon ces dernières sources, deux femmes font parties de ces personnes, dont Mme Batoul Soltani âgée de 40 ans et originaire de la ville d’Ispahan. Sa fille Setareh séparée de sa mère par l’organisation depuis 1991, vivrait actuellement en Suède dans une famille toujours adepte de l’organisation.

Pour conclure, ces différents sources indiquent toutes que la tension et l’angoisse ne cesse de s’accentuer parmi les membres de l’OMPI toujours présent en Irak.

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »

Militants du PKK arrêtés en france

Posted by geostratos sur 5 février 2007

Des responsables et membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en France, soupçonnés de blanchiment d’argent et de « financement du terrorisme », ont été arrêtés lundi en région parisienne, apprend-on auprès de la police.

Au total 13 personnes, toutes d’origine kurde, ont été interpellées lundi matin, en Seine-Saint-Denis, dans le Val d’Oise, dans les Hauts-de-Seine et les Yvelines. Douze sont de nationalité turque et une de nationalité australienne, précise-t-on de même source.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui a pour objectif de créer un état kurde indépendant, est considéré comme un mouvement terroriste, raison pour laquelle la garde à vue des suspects peut durer quatre jours, a-t-on souligné de source judiciaire. « Il s’agit de gens que nous soupçonnons de financer le PKK », a-t-on souligné au parquet de Paris.

Les arrestations ont été opérées sur commission rogatoire des juges d’instruction Jean-Louis Bruguière et Thierry Fragnoli « pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, financement du terrorisme et blanchiment en bande organisée en vue du financement du terrorisme. »

L’enquête a débuté en juillet 2006 lors de l’interpellation de deux Turcs qui avaient tenté de changer 200.000 euros en dollars dans un bureau de change parisien. Des traces de cocaïne et d’héroïne avaient été détectées sur les billets. « Cela semble indiquer que cet argent ne provient pas simplement de la ’collecte’ effectuée traditionnellement par le PKK auprès de la communauté kurde installée en France », dit-on à la police.

L’un des 13 interpellés a été condamné pour meurtre en Suède et d’autres feraient l’objet de mandats d’arrêt en Turquie. Tous sont en situation régulière en France. Trois services de police travaillent sur cette enquête : la sous-direction de l’antiterrorisme, l’office central de répression de la grande délinquance financière et la direction régionale de la police judiciaire de Versailles.

Posted in Terrorisme | Leave a Comment »