G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

La polémique enfle aux USA sur une proposition iranienne de détente

Posted by geostratos sur 21 février 2007

us-iran-flag.jpg 

Un ancien conseiller de Condoleezza Rice fait des révélations sur des propositions iranienne de détente que l’administration américaine aurait volontairement laissé passer.

Flynt Leverett, a en effet indiqué qu’une proposition approuvée par les plus hauts dirigeants de la république islamique avait été adressée aux Etats-Unis en mai 2003.

Cette proposition a été qualifiée de « sérieuse », a-t-il déclaré lors d’une conférence organisée au Congrès par la New America Foundation. Leverett s’est dit sûr que cette lettre iranienne avait été vue par Rice et par son prédécesseur à la tête du département d’Etat, Colin Powell, mais, a-t-il ajouté, « l’administration a rejeté cette ouverture ».

« L’administration Bush jusqu’à et y compris la secrétaire Rice induit en erreur le Congrès et l’opinion publique américaine sur cette proposition de l’Iran », a-t-il accusé.

rice.jpg

Un porte-parole de la secrétaire d’Etat a démenti que Rice ait trompé le Congrès et a réaffirmé qu’elle n’avait pas vu cette proposition de Téhéran. « Ce qu’elle a dit est qu’elle n’a pas souvenir de l’avoir vue. Elle l’a dit à maintes reprises », a affirmé Sean McCormack.

La semaine dernière, interrogée lors d’une audition devant une commission parlementaire sur de précédents propos de Leverett, Condoleezza Rice avait dit : « J’ignore de quoi Flynt Leverett parle. » Elle avait contre-attaqué en estimant que son ancien assistant aurait dû attirer son attention sur cette proposition.

Pour Leverett, la défense de Rice ne tient pas. Il explique qu’il a quitté le Conseil de sécurité nationale en mars 2003, avant donc que la lettre de Téhéran n’arrive, pour réintégrer la CIA. Il n’était donc pas en mesure d’alerter directement Rice. En revanche, il a fait mention d’une conversation avec Colin Powell au sujet de la proposition des Iraniens et a affirmé que le chef de la diplomatie de l’époque lui avait confié qu’il « n’avait pas pu la faire accepter par la Maison blanche ».

C’est la preuve, dit-il, qu’il y a eu des discussions au plus haut niveau sur l’initiative de Téhéran.

D’après une copie de cette proposition mise en ligne sur le site internet du Washington Post et citée par Leverett, les Iraniens exposaient dans le détail les modalités d’une possible détente. Ils évoquaient notamment la fin du soutien apporté par l’Iran aux groupes activistes anti-israéliens et la reconnaissance du droit à l’existence d’Israël.

Les Etats-Unis et l’Iran n’entretenant plus de relations diplomatiques depuis la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, cette proposition a été transmise par la diplomatie suisse, qui sert de liens entre les deux pays.

us-iran-map.jpg

Dans une lettre accompagnant l’initiative iranienne, Tim Guldimann, ambassadeur de Suisse à Téhéran, précisait qu’elle était approuvée par le Guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, et par le président de l’époque, Mohammed Khatami. Cette lettre, estime Leverett, constitue une occasion manquée qui aurait pu, si elle avait été prise en considération, désamorcer les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :