G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Affaire de la Générale : des ramifications internationales majeures

Posted by geostratos sur 30 janvier 2008

Comme l’a révélé l’Autorité des Marchés financiers, Robert Day, administrateur de la Société générale, a vendu pour 85 millions d’euros d’actions Soc Générale le 9 janvier, puis 10 millions d’euros le 10 janvier, puis 40 millions d’euros le 18 janvier, soit très exactement pendant les jours précédant l’effondrement des cours. Bien que la banque le démente, le soupçon de délit d’initié est donc extrêmement fort.

Sans remettre en cause la présomption d’innocence , il est néanmoins intéressant de faire le portrait de l’intéressé.

Robert Day est un multimilliardaire de nationalité américaine. Agé de 64 ans, de nationalité américaine, il est administrateur de la Société générale depuis 2002. Son mandat, renouvelé en 2006, expire en 2010. Fondateur en 1971 à Los Angeles de la Trust Company of the West (TCW), groupe de gestion d’actifs financiers, il en avait revendu à Société Générale Asset Management 51% en 2001, pour 880 millions de dollars en actions soit 3,3% du capital de la Société Générale à l’époque. Le magazine Forbes classait en août Robert Day à la 754e place des personnes les plus riches du monde.

Il est très proche de George W. Bush dont il fut un des principaux financiers de ses campagnes électorales présidentielles.

Il est également connu dans le monde du renseignement puisque il est membre du sein des seins des services de renseignements américains : le « Presidential Intelligence Advisory Board » (Conseil sur les services de renseignements étrangers) de la Maison Blanche dont les membres sont chargés de fournir directement au Président des Etats-Unis des analyses et des analyses sur la qualité des services de renseignements américains et étrangers

Il est en outre membre de plusieurs lobbys euro-atlantistes par ailleurs fortement soupçonnés d’être des couvertures de la CIA. Il est également membre du Center for Strategic and International Studies, qui est un des organismes de renseignement et d’influence les plus puissants des USA, très proche du lobby pétrolier américain.

Centre dont une des anciennes membres n’est autre que Madame Christine Lagarde, actuelle ministre française des Finances et en première ligne dans l’affaire de la société générale…Elle y occupa le poste de co-présidente de la la commission ActionUSA/UE/Pologne et membre de celle pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique.

Le monde est décidément bien petit dans les sphères de la haute finance…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :