G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Quand des terroristes font un colloque

Posted by geostratos sur 2 juin 2008

D’autres que nous, et de plus en plus, dénoncent  le jeu dangereux que joue l’Occident avec l’organisation des Moudjahidins du peuple iranien (alis OMPI alias CNRI alias MKO). En effet, certaines forces politiques occidentales essaient de les manipuler contre l’Iran mais en jouant avec le feu tant le côté sectaire et terroriste de cette organisation est marqué et dangereux.

Le site Iran-Resist, site d’opposition iranien vraiment démocratique, a récemment publié un très intéressant aticle sur les méthodes utilisées par les Moudjahidins pour se faire eux-même de la pulicité sous couvert d’associations écrans.

Nous vous le livrons ci-dessous

Le lobby clandestin des Moudjahedines de Peuple (de Maryam Radjavi) continue de proliférer et fait de nouveaux victimes : André Glucksmann, Bruno Tertrais et Frédéric Encel.

S’il est un fait indéniable, c’est que l’union des opposants iraniens serait la meilleure des choses. Mais encore faut-il définir cette opposition. Alors que nous devrions tous montrer un visage uni et combattre un ennemi unique qui est la république islamique, nous avons appris à nous méfier de certains opposants iraniens, depuis les officiels (ceux que nous savons téléguidés par Téhéran) jusqu’à ceux qui ont été un temps partie prenante de la révolution islamique avant de s’en éloigner parce que leurs dirigeants n’avaient pas eu le poste convoité. Parmi eux il est une organisation plus spécieuse que les autres, l’OMPI (organisation des moudjahedines du peuple), actuellement basée à Auvers-sur-Oise.

Cette organisation, listée comme terroriste et que nous considérons toujours comme tel, a par le passé bénéficiée des largesses et des facilités du régime de Saddam Hussein, se chargeant de basses besognes et de combattre aux côté des forces de Bagdad contre les kurdes irakiens ou dans le conflit Irak-Iran. C’est d’ailleurs ce qui fait que pour une écrasante majorité d’iraniens de tous bords mieux vaut encore composer avec le régime des mollahs qu’avec cette organisation doctrinaire marxiste religieuse où le culte du leader est poussé à son paroxysme comme leur a enseigné leur modèle Kim Il Jung. Les méthodes de ce groupe et de ces chefs, les Radjavi, présentent très souvent des aspects rappelant étrangement les méthodes d’enrôlement dans les sectes alors que cette organisation en a bien souvent la forme. On y fait même des mariages arrangés (lien) et en nombre comme un certain révérend Moon ou on se suicide par le feu sur commande…

Les grandes manoeuvres continuent !

Connus sous divers noms, en anglais, en français ou en persan, cette organisation fait actuellement un lobbying intense en Europe et aux USA pour se faire retirer de la liste terroriste avec le soutien de nombreuses personnes peu au fait de l’Iran, des iraniens et des oppositions. Souvent de gauche, c’est en partant de bons sentiments que de nombreuses personnalités françaises comme Edith Cresson, Danielle Mitterrand, Régine Deforges, Jean Ferrat, José Bové, Mouloud Aounit, Bernard Stasi, Mgr Gaillot ou l’Abbé Pierre apportent un soutien qui ne contribue qu’à les discréditer encore plus [1].

  A ces personnalités, depuis un certain temps viennent de se rajouter les noms d’André Glucksmann, de Bruno Tertrais et de Frédéric Encel [2] qui pour la deuxième fois participeront à un colloque organisé par les Moudjahedines.

Les Moudjahedines (OMPI/CNRI/MEK) organisent donc les 22/05 à Paris et 25/05 à Washington deux grands débats pour débattre à propos du programme nucléaire iranien.

Le meeting de Paris qui se déroulera dans les salons Hoche près de l’Étoile ne nécessite même pas de s’inscrire par avance. Il est officiellement organisé par un Think Tank de Londres nommé «Gulf Intelligence Monitor» (GIM) qui mérite d’être présenté.

Ce groupe de Londres a été crée en 2003 par un dénommé Simon Bailey et les recherches sur ce groupe nous renvoient systématiquement aux sites de l’OMPI, que ce soit le site IRAN-FOCUS ou celui de CNRI.

Tout aussi parlant est la visite du site de Gulf Intelligence Monitor dont les quelques textes sont tous à propos de l’Iran mais avec des référencements OMPI-istes. Nous n’avons trouvé aucun livre, étude, dossier ou simple article à mettre à l’actif de ce Think Tank ou de l’un de ses supposés consultants depuis 2003. Simon Bailey et ses collègues ne sont connus d’aucun autre Think Tank ou chercheurs. Il semblerait qu’il s’agisse de prête-noms pour une organisation écran.

Ce besoin et cette habitude de passer par d’autres organisations écran, est un reste des habitudes des moudjahedines alors qu’ils étaient dans la clandestinité, mais aujourd’hui, elle a une réelle utilité : le nom de l’OMPI est lié au terrorisme et ferait fuir les participants, les intervenants et l’assistance.

Cependant, il y a parmi les intervenants 5 américains, Bill Cowan, Thomas McInerney, Charles T.Nash, Paul E.Vallely & Ray Tanter, tous d’anciens militaires à la retraite membres « Iran Policy Committee », un lobby monté par un ex-officier de la CIA. « Iran Policy Committee » est présidé par Raymond Tanter et le groupe de pression a pour objectif de convaincre l’administration Bush de retirer l’OMPI de la liste américaine des organisations terroristes.

«Iran Policy Committee», Bill Cowan, Thomas McInerney, Charles T. Nash, Paul E. Vallely et Ray Tanter sont les lobbyistes officiels de l’OMPI aux Etats-Unis.

Parallèlement aux efforts de Tanter et depuis un certain temps, les disciples des Radjavi ont modifié leurs discours officiels : ils ne parlent plus de supprimer par la violence (si besoin) leurs adversaires (même si dans les faits ils continuent). Aujourd’hui l’OMPI fait savoir à qui veut l’entendre qu’elle est un groupe démocrate et non violent…..et on est prié de les croire sans rire et sans trembler !

Ces colloques ne sont que des opérations de relations publiques qui visent à obtenir des supports parmi les médias et les décideurs occidentaux afin de se faire encore une fois passer pour l’unique force de la résistance iranienne ainsi qu’ils aiment à le rappeler. En réalité, leurs opérations terroristes aveugles, qui ont fait beaucoup de victimes dans les populations civiles iraniennes, sont condamnées par les iraniens d’Iran et par les autres opposants qui essaient de se servir des voies démocratiques et légales.

Une question récurrente est aussi posée de savoir d’où l’organisation tire les revenus pour organiser toutes ses opérations de relations publiques, maintenir tous ses sites Internet, publier toutes ses brochures ?

Une autre question demeure de savoir comment il se fait que le FBI ou la Police Française laissent ce groupe agir aux USA ou en France alors même qu’il est sur le liste des organisations terroristes du Département d’État des USA et de l’Union Européenne ? On sait que des fonds importants leurs furent remis par les agents baasistes irakiens, on sait aussi que des sommes importantes furent détournées au début de la république islamique. Selon les dissidents de l’OMPI, d’importantes sommes leur auraient aussi été remises pour prix de leur trahison envers Saddam (une de plus) lors de l’attaque sur l’Irak (les Moudjahedines ont refusé de combattre et ont fourni les armes fournies par Saddam aux forces coalisées).

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :