G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

(r)évolution dans les services secrets pakistanais ?

Posted by geostratos sur 10 mars 2009

A l’époque de la mort de Benazir Butto, nous avions longuement évoqué la nébuleuse des services secrets pakistanais l’Inter Services Intelligence (ISI) dans un dossier spécial consacré au Pakistan (à voir sur la page d’accueil).

Il semble que ces derniers mois, certains changements notables ont pu être observés (1) .

isi-2Ainsi, la nomination du lieutenant général Ahmed Shujaa Pasha le 29 septembre 2008 à la tête de l’ISI. Ce remplacement est sans doute dû à trois raisons :
• son prédécesseur, le général Taj était un proche de l’ex-président Pervez Musharraf et le pouvoir en place ne pouvait le laisser en place
• le général Pasha est un fidèle de l’actuel chef d’état-major
• la situation de plus en plus critique dans les zones tribales frontalières de l’Afghanistan, malgré les 80 000 militaires qui y sont déployés. Les combattants étrangers seraient désormais plus de 10 000 !

La nomination du général Shujaa Pasha est aussi un signe en direction des USA car il est considéré comme un opposant de tout premier ordre à l’islamisme radical.

L’ISI : double jeu permanent ?

La sympathie de certains clans de l’ISI pour les islamistes n’est pourtant un secret pour personne. Pour « l’anecdote », on se souvient de l’expulsion en 2001 d’Hamid Karzaï de son refuge pakistanais car il était jugé comme trop opposé aux talibans. Cette action peut expliquer en partie le ressentiment qu’éprouve actuellement le président afghan à l’égard d’Islamabad en général, et de l’ISI en particulier.

Le président Musharraf avait pourtant essayé de mettre de l’ordre dans les services de renseignement. Tout d’abord en écartant tous les cadres de l’ISI connus pour leur sympathie à l’égard des talibans, dont son directeur général de l’époque, le lieutenant général Mahmud Ahmed. Cependant, tous ces officiers mis à la retraite d’office ont continué à les soutenir secrètement. Les réseaux qui avaient été créés auparavant ont poursuivi leurs activités hors du contrôle étatique. Certains fonctionnaires de l’ISI qui avaient échappé à la purge ont continué à collaborer clandestinement avec leurs anciens collègues déchus, leur lutte étant alors plus tournée contre le président Musharraf que contre les forces coalisées en Afghanistan.

L’ISI : un outil impeccable ?

Dire que l’ISI ne coopère pas dans la guerre déclenchée contre le terrorisme est faux. La CIA reconnaît ainsi que 80% des informations crédibles sur les terroristes implantés au Pakistan sont fournies par l’ISI. Mais de l’aveu même des autorités pakistanaises, certains éléments isolés de l’ISI «agissent en contradiction avec la politique officielle». Certains d’entre eux auraient même transmis aux talibans des renseignements stratégiques d’importance.
Les effectifs de l’ISI sont estimés à 25 000 fonctionnaires auxquels il faut ajouter  quelques 30 000 collaborateurs extérieurs (agents, honorables correspondants, contacts, etc.). Si l’ISI est composé majoritairement de militaires, des personnels civils, dont des policiers, peuvent également y servir. Cependant, leur avancement est limité et aucun poste de responsabilité important ne peut leur être accordé (sur l’organisation de l’ISI, nous vous renvoyons vers notre «  Dossier Pakistan »).

En conclusion, on doit reconnaître que malgré certaines tentatives de reprise en mail, l’ISI reste à ce jour un « Etat dans l’Etat », que les instances gouvernementales civiles ne parviennent pas à maîtriser.

(1) Ces changements nous sont évoqués dans une très intéressante note du Centre Français de Recherches sur le Terrorisme dont nous avons repris l’essentiel pour cet article.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :