G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Fin de parcours pour Baitullah Mehsud ?

Posted by geostratos sur 10 août 2009

BMLe 6 août dernier, le Ministre des affaires étrangères pakistanais annonçait que le leader Taliban pakistanais Baitullah Mehsud avait été tué dans la région du Sud Waziristan, suite au tir de missiles par un drone de la CIA.

Nous avons parlé, avant bien d’autres, à plusieurs reprises sur ce site (1) de Baitullah Mehsud (2) qui est né en 1974 et qui dirigeait le groupe Tehrik-e-Taliban Pakistan, qui regroupe une dizaine d’organisations islamistes.

Les autorités pakistanaises et la CIA lui attribuent l’assassinat de Benazir Bhutto. Les États-Unis offraient une récompense de cinq millions de dollars américains pour sa mort ou sa capture, tandis le Pakistan promettait une prime de 615 000 dollars.

Gros plan sur ce « mini-Ben Laden »

BM 2

Il naît en 1974 à Landi Dhok dans le district de Bannu, au Nord-ouest du Pakistan. Il appartient à la tribu Mehsud, l’une des quatre familles du Waziristan. Il suit de brèves études religieuses au sein d’une madrassa (école religieuse) de Miranshah.

Au cours des années 1990, il combat aux côtés des Talibans afghans lors de la guerre civile. A cette occasion, il est approché par leur chef spirituel, le mollah Omar. En 2001, après l’invasion américaine et la chute des Talibans, Baitullah Mehsud contribue à protéger la fuite de ses alliés.

En juin 2004, suite au décès du chef de guerre au Sud Waziristan tué lors d’une frappe aérienne US, Baitullah Mehsud reçoit le commandement de la région par le Mollah Omar. Baitullah impose rapidement la terreur dans les villages sous sa domination, fermant et incendiant des écoles, interdisant aux femmes de s’instruire et prohibant la musique et les vidéos. Il acquiert vite la réputation d’un leader macabre et sanguinaire.

De 2006 à 2007, Baitullah se radicalise de plus en plus et se met à faire éliminer les « infidèles », les chefs de tribus modérés, les sympathisants du gouvernement pakistanais et tout qui est soupçonné d’être un espion à la solde des services de renseignements américains.

En juillet 2007, le siège et la chute de la Mosquée Rouge (Lal Masjid), repaire d’islamistes radicaux implanté au coeur d’Islamabad, déclenche une vague d’attentats-suicides dans tout le pays. Répondant favorablement à l’appel au djihad du docteur Ayman al-Zawahiri, lieutenant d’Oussama Ben Laden et éminent chef d’Al-Qaïda, Baitullah Mehsud s’auto-proclame émir du groupe Tehrik-e-Taliban Pakistan avec lequel sa tribu avait fait alliance. Il déclare la guerre au régime de Pervez Musharraf et se révèle au monde à travers les médias.

Il étendra rapidement son influence à d’autres districts tribaux au Nord du Waziristan et depuis fin 2008, les talibans de Mehsud étendent leur influence au district de la vallée de Swat.

Très discret, les clichés de Baitullah Mehsud sont rares, ce dernier refusant de se laisser photographier. Lors d’interviews, son visage est toujours dissimulé. Les images révèlent néanmoins un homme de petite taille (1m 55), aux cheveux longs et barbu.

La CIA et le gouvernement pakistanais lui attribuent l’attentat qui a causé la mort de Benazir Bhutto. Mais Baitullah Mehsud a toujours démenti les accusations dont il fait l’objet.

En mars 2009, des sources révèlent que Baitullah Mehsud est entré en conflit avec Qari Zainuddin Mehsud, l’un de ses plus virulents détracteurs et successeur auto-proclamé d’Abdullah Mehsud, pour le contrôle du Waziristan. Qari dénonçait notamment les attentats-suicides prônés par Baitullah, interdits par l’Islam et sa brutalité même envers ses propres miliciens. Le 23 juin 2009, Qari Zainuddin Mehsud sera assassiné par l’un des hommes de Baitullah à Dera Ismail Khan.

BM 3

Le 30 mars 2009, 12 terroristes attaquent une école de police à Lahore dans l’Est du pays, tuant 8 personnes dont deux civils. L’attaque est revendiquée par Baitullah Mehsud en représailles contre les frappes de drones américains au Sud-Waziristan. Il menace également les Etats-Unis, affirmant que son groupe planifierait un attentat sur le sol américain.

Finalement, il semblerait donc que l’intéressé soit mort au Pakistan, tué lors d’une frappe aérienne de la CIA qui occasionna aussi la mort de sa deuxième femme ainsi que de ses deux gardes du corps. Toutefois, le gouvernement pakistanais reste prudent, certains commandants talibans ayant nié la mort de leur émir, affirmant qu’il se montrerait aux caméras prochainement.

Mais d’autre part, des informations font état de tensions au sein du groupe groupe Tehrik-e-Taliban Pakistan. Tensions liées à la succession de Baitullah, ce qui semble confirmer la nouvelle de sa disparition.

1) https://geostratos.wordpress.com/2009/06/28/wanted et https://geostratos.wordpress.com/2009/06/22/manipulations-au-pakistan/

2) Mehsud n’est pas un nom de famille mais marque une appartenance tribale

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :