G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Les hommes de l’ombre

Elliott Abrams est un des personnages clés de la politique de l’administration Bush au Moyen Orient.

Il a longtemps été membre du Conseil National de Securité (NSC) américain où il y a été placé par Condolezza Rice, d’abord en qualité de responsable pour « Office for Democracy Human Rights and International Operations » et ensuite comme conseiller spécial du président pour les affaires du Proche Orient et d’Afrique du Nord.

Fervent néo-conservateur, il est également actif au sein de l’American Jewish Commitee et un des créateurs de la « National Endowment for Democracy »
Le fait de nommer Abrams au NSC à été hautement controversé, du fait de son implication dans l’Affaire Iran-Contra durant laquelle il plaida coupable de deux actes de délinquance en cachant illégalement des informations au congrès.

Plus récemment, il est accusé par le journaliste Seymour Hersh de participer à l’organisation d’opérations clandestines menées en Iran, au Liban et en Syrie visant à déstabiliser ces pays et à affaiblir le Hezbollah.

——————————————————————————————–

Jonathan Evans est l’actuel directuer du MI5, le service de contre-espionnage britannique.

Il est né  en 1958. Il a fait ses études supérieures à l’université de Bristol et a rejoint le MI5 en 1980. Il a commencé dans le service de contre-espionnage avant d’être affecté au service de sécurité interne du MI5. Fin des années 80, il servira dans le cadre de l’anti-terrorisme où pendant 10 ans, il sera un spécialiste de la lutte contre l’IRA.

En 1999, alors que la situation irlandaise se pacifie, il passera dans le service s’occupant du terrorisme international (la section G) où il deviendra un spécialiste d’Al Quaida et des groupes islamistes.

En 2005, il deviendra le directeur adjoint du MI5 pour finalement prendre sa tête en 2007.

——————————————————————————————–

Wissam Al Hassan est le chef de la section renseignements des Forces de Securité Intérieure libanaise (FSI)

——————————————————————————————–

Edmond Fadel est le général dirigeant la Direction du Renseignement Militaire de l’armée libanaise. Service qui, bien que formé par des spécialistes américains, a été très actif dans le démantèlement de plusieurs réseaux d’espionnage israéliens.

——————————————————————————————–

Mohamed Shahine al-Jannabi serait le dirigeant d’Al Qaïda en Irak

——————————————————————————————–

Nasser Abdel-Karim al-Wahishi : serait le chef de la branche d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, réunissant les branches yéménite et saoudienne du réseau terroriste. Ce personnage, de nationalité yéménite, fut un proche collaborateur de Ben Laden. Déjà emprisonné pour ses activités terroristes, il s’évadera en 2006 d’une prison yéménite avec 22 autres membres d’Al-Qaïda.

——————————————————————————————–

Zalmay Khalilzad : Diplomate américain, ce Pachtoune est né en 1951en Afghanistan et fut diplômé d’un doctorat à l’université de Chicago. Khalilzad travailla sous les présidences de Ronald Reagan et George H. W. Bush en tant que spécialiste de l’Asie du sud-ouest et de l’Afrique du Nord.

De 1985 à 1989, Khalilzad travaille au Département d’État et suit de près les guerres en Afghanistan, entre l’Iran et l’Irak puis la guerre du golfe en 1991. Conseiller de Donald Rumsfeld, Khalilzad vit à l’origine dans les Talibans une force de stabilité pour le pays et d’équilbre avec l’Iran.

Zalmay Khalilzad est membre du think tank néo-conservateur Project for the New American Century ou PNAC (en français « Projet pour un nouveau siècle américain ») et fut un des signataires de l’appel du 26 janvier 1998 demandant au président Bill Clinton de procéder au renversement par la force de Saddam Hussein et de la mise en place d’une nouvelle politique pour l’Irak.

Envoyé spécial de George W. Bush en Afghanistan après la chute des Talibans en décembre 2001, il est nommé le 24 septembre 2003, ambassadeur américain à Kaboul. Du 21 juin 2005 à janvier 2007, il est ambassadeur américain en Irak, succédant à John Negroponte. Il fut l’ambassadeur des États-Unis auprès des Nations unies du 23 avril 2007 au 20 janvier 2009.

Il semble avoir été pressenti  pour devenir le plus haut responsable politique (non élu) dans le gouvernement d’Hamid Karzai…au risque que ce dernier paraisse être totalement sous la coupe de ce n°2 qui représente si clairement les intérêts américains.

——————————————————————————————–

Keith Alexander : directeur de la National Security Agency (NSA), invité de la dernière réunion du groupe Bilderberg, cercle très fermé de personnalités influentes (à compléter via wikipedia ou Google)

 ——————————————————————————————–

Hagai Hadas qui a été désigné par Benjamin Nettanyau comme négociateur pour la libération du soldat Ghilad Shalit, toujours détenu par le Hamas depuis juin 2006. Hades est un ancien du Mossad où il a dirigé le département des agents infiltrés dans les pays ennemis d’Israël. Il fut aussi le responsable de l’unité KIDON spécialisée dans les assassinats. On peut d’ailleurs se demander si c’est le choix le plus judicieux d’envoyer comme négociateur, quelqu’un qui sera immanquablement perçu par la partie adverse comme le responsable direct de la mort de plusieurs de ses hommes.

——————————————————————————————————————-

Mohammed Dahlan est né en 1961 dans le camp de réfugiés de Khan Younis à Gaza.

Il devient chef du mouvement de jeunesse du Fatah et sera emprisonné 11 fois par les Israéliens entre 1981 et 1986, pour son appartenance au mouvement.

Il sera impliqué dans les négociations secrètes qui menèrent aux Accords d’Oslo en 1993 et à la création de l’Autorité palestinienne . Dahlan revient à Gaza avec Yasser Arafat en 1994, où il obtient le poste de chef des Forces de Sécurité Préventive de la Bande de Gaza.

En 2001, il critique le manque de cohérence politique d’Arafat durant l’Intifada. En juin 2002, il soutient des demandes de reforme de l’Autorité palestinienne, et démissionne de son poste de chef de sécurité après un désaccord avec Arafat. En avril 2003, malgré une forte opposition de la part d’Arafat, Mohammed Dahlan est choisi par Mahmoud Abbas, récemment désigné Premier Ministre, comme ministre d’État pour la Sécurité mais quitte son poste lors du départ d’Abbas. Après la mort de Yasser Arafat en novembre 2004, Mohammed Dahlan est nommé, le 24 février 2005, au poste de ministre des Affaires civiles dans le gouvernement composé par le Premier ministre palestinien, Ahmed Qoreï.

Au mois de juin 2007, à l’heure des combats fratricides inter-palestiniens, entre le Fatah et le Hamas, Mohammed Dahlan est réfugié en Égypte d’où il dirige la Sécurité préventive palestinienne qui se fera laminée par le Hamas.

Suite à cette débâcle, il démissionne de son poste de conseiller à la sécurité nationale du président palestinien Mahmoud Abbas en invoquant des problèmes de santé.

Il est présenté aujourd’hui comme un des hommes de la CIA dans l’entourage de Mahmoud Abbas.

————————————————————————————-

zoom_aziz_al_saoudLe prince Bandar Ben Sultan (Bandar ben Sultan ben Abdul Aziz al-Saoud est le nom entier) est l’actuel chef du Conseil de sécurité saoudien et un ancien ambassadeur à Washington.

Cet homme de 60 ans a été  ambassadeur aux USA où il a établides liens très étroits avec la famille Bush, sans doute aussi dans le cadre d’affaires financières puisqu’il a investi 860 milliards de dollars aux USA!

Il serait le principal acteur du rapprochement avec les Israéliens sur la base d’une action commune pour contrer l’Iran chiite.

On pense qu’il était aussi un des soutiens du groupe Fatah Al-Islam au Liban. Ce groupe palestinien s’était violemment heurté à l’armée libanaise en 2007.

————————————————————————————-

2765mMajed Faraj est le nouveau chef des forces de sécurité palestiniennes. Il était auparavant le responsable du renseignement militaire.

Faraj est né en 1962, dans le village de Ras Abu Ammar. Activiste dès qu’il est étudiant, il fera de nombreux séjours dans les prisons israéliennes.

Il sera un des fondateurs des comités de la Jeunesse du Fatah et un des leaders de la première Intifada.

Dans les premières années de l’autorité palestinienne, il rejoindra le Service de Securité Préventive palestinien dont il sera le responsable régional pour Dora et Bethléem. En 2006, il sera nommé chef du renseignement militaire palestinien. Il participera aux réunions de dialogue entre le Hamas et le Fatah.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :