G e O s t r a t O s

Geostratos, le centre francophone d’information et d’étude géopolitique contemporaine

Archive for the ‘Le renseignement’ Category

Bons baisers de Moscou !

Posted by geostratos sur 13 octobre 2009

Les services de sécurité russes (FSB) ont procédé à l’expulsion du premier secrétaire de l’ambassade israélienne à Moscou Shmuel Polishchuk. Polishchuk, natif d’Ukraine, avait émigré en israël en 1979 et s’occupait, entre autres , de Nativ, une organisation chargée des contacts avec les communautés juives de la fédératon de Russie et des pays baltes.

Nativ est un organisme qui travaille sous le contrôle direct du bureau du premier ministre israélien et qui a pour but d’encourager le « aliya « , le retour, de Russie vers Israël. Dans le passé, Nativ (crée en 1952) a fonctionné comme office de renseignement. Il faut dire qu’il a du fonctionner clandestinement dans ses premières années d’expérience.

Manifestement, les autorités russes semblent penser que le renseignement fait tounors partie des activités de Polishchuk puisque c’est sous l’accusation d’espionnage qu’il aurait du quitter le pays. D’autres sources parlent « d’abus de pouvoir ».

Quoi qu’il en soit, après son interpellation, c’est voontairement qu’il a quitté le pays  évitant donc d’être déclaré « persona non grata ». Certaines sources disent que c’est Israël qui a fait pression pour que le départ se fasse sur base volontaire, sous peine d’expulser à son tour un diplomate russe. Le but étant d’éviter un scnadale d’espionnage entre les deux pays. Israël a, en tous les cas, pour sa part démenti que le départ du diplomate était dû à des porblèmes d’espionnage

Publicités

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

L’espion qui venait du froid ?

Posted by geostratos sur 6 octobre 2009

Un citoyen norvégien est actuellement détenu par les services de renseignement russes (FSB) qui le soupçonnent d’espionnage.

Il aurait été intercepté par les services douaniers de Mourmansk qui l’auraient trouvé en possession de cartes « confidentielles » de la région et d’équipements pouvant être utilisés dans le cadre d’un travail de renseignement. L’intéressé prétend n’être qu’un simple touriste.

La proximité de la Norvège avec la Russie fait que ses services de renseignements ont une connaissance particulièrement bonne du pays. Connaissance qui pourrait être mise à profit par d’autres pays pour obtenir des informations.

Déjà a l’époque de l’URSS, les services US utilisaient le Norwegian Intelligence Service (NIS) pour rassembler des informations sur la flotte soviétique du Nord qui était basée dans la péninsule de Kola.

Cette péninsule était tout près des frontières de l’extrême nord de la Norvège et certains de ses habitants sont ethniquement des Norvégiens. On croit savoir qu’un certain nombre d’entre eux collaboraient à l’époque avec le NIS.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Les hommes de l’ombre : Majed Faraj

Posted by geostratos sur 5 octobre 2009

2765mUn nouveau chef a été nommé à la tête des forces de sécurité palestiniennes. Il s’agit de Majed Faraj, ancien responsable du renseignement militaire.

Faraj est né en 1962, dans le village de Ras Abu Ammar. Activiste dès qu’il est étudiant, il fera de nombreux séjours dans les prisons israéliennes. Il sera un des fondateurs des comités de la Jeunesse du Fatah et un des leaders de la première Intifada.

Dans les premières années de l’autorité palestinienne, il rejoindra le Service de Securité Préventive palestinien dont il sera le responsable régional pour Dora et Bethléem. En 2006, il sera nommé chef du renseignement militaire palestinien. Il participera aux réunions de dialogue entre le Hamas et le Fatah.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Liban : FSB vs MOSSAD

Posted by geostratos sur 28 septembre 2009

libanLe parquet général libanais a arrêté cinq membres d’une société Internet libanaise, sous l’accusation d’espionnage en faveur d’Israël.

Les sources de sécurité libanaises ont annoncé qu’un officier en retraite du Mossad, de nationalité chypriote, s’était rendu en 2006 au Liban où il avait supervisé l’installation des systèmes informatiques de cette société Internet.

Ces nouvelles arrestations, qui s’ajoutent à des dizaines d’autres (70 pour l’instant) tout au long de cette année, reposent la question de cette soudaine efficacité des services de contre-espionnage libanais.

Selon des sources proche du monde du renseignement occidental, une unité spéciale du FSB (services secrets russes) collabore depuis plusieurs mois avec l’appareil de sécurité du Hezbollah.

C’est cette collaboration et l’aide de systèmes de détection très sophistiqués qui auraient permis le démantèlement de plusieurs réseaux d’espionnage israéliens au Liban.

Ces systèmes de détection seraient situés sur la base militaire de Tartus. Cette base est située en Syrie mais se situe à peine à 20 km de la frontière Nord avec le Liban. De ces installations, prêtées par la Syrie aux Russes, l’ensemble des territoires syriens et libanais sont sous surveillance électronique.

fsb_logo

Ces matériels auraient permis à cette cellule commune FSB-Hezbollah d’amasser quantité d’autres informations qui seraient gardées en réserve afin de procéder à d’autres actions spectaculaires de contre-espionnage.

Jusqu’ici, on avait mis les découvertes d’espions sur le compte de matériels d’écoutes fournis par les USA aux services libanais (FSI) dans le cadre de  l’enquête sur l’assassinat de Rafic Harriri. Et on disait que ce matériel aurait finalement été utilise par les FSI contre les réseaux israéliens. Mais il semblerait qu’en fait, les FSI n’ont pas procédé aux arrestations et n’ont fait que « recevoir » les suspects, préalablement arrêtés par le Hezbollah.

Si c’est bien le cas, ces arrestations auraient donc effectivement pu être rendues possibles par des systèmes de surveillance russes. Systèmes qui auraient permis de repérer les réseaux israéliens mais même de pénétrer dans certaines bandes de données israéliennes.

mossadOn ignore les dégâts que cela pourrait causer aux services de renseignement israéliens mais ils pourraient être conséquents et menacer même, à terme, leur efficacité sur tout le Moyen Orient.

Posted in Le renseignement | 1 Comment »

L’arroseur arrosé !

Posted by geostratos sur 17 septembre 2009

Dans un article précédent, nous avions parlé du démantèlement d’un important réseau de renseignement israélien au Liban ( https://geostratos.wordpress.com/2009/06/06/le-renseignement-israelien-au-liban-est-decime ).

De récentes informations confirment une des informations que nous avions publié, en rapport aux raisons de ce vaste coup de filet des services de contre-espionnage libanais.

Il semblerait bien que dans le cadre de l’enquête sur l’assassinant de l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri, les FSI (Forces de Sécurité Intérieures) libanaises se sont vu confier par les services secrets US, un puissant logiciel capable d’analyser des dizaines de milliers d’appels téléphoniques, et d’en déceler les anomalies. Exemple, des téléphones portables qui ne s’activent qu’à certains moments ou qui n’ont de communication qu’avec un ou deux numéros.

Le problème est que manifestement, les FSI ne s’en sont pas servi uniquement pour l’affaire Hariri…Et comme les Américains ont du oublier de parler aux Israéliens des capacités techniques réelles de leur cadeau aux Libanais, une grande partie des réseaux d’informateurs israéliens au Liban a été repérée par les services de sécurité.

FSIA noter d’ailleurs que le spécialiste des systèmes informatiques au sein des FSI était le capitaine Wissam Eid. C’est lui avait mis en œuvre cet appareillage pour le compte des services libanais. Le capitaine Wissam Eid en savait-il trop, dans cette affaire ou dans d’autres ? Toujours est-il qu’il sera assassiné le 25 janvier 2008 dans un attentat à la bombe dirigée contre sa voiture, pourtant blindée.

On a longtemps soupçonné les Syriens d’être les auteurs ou commanditaires de cet acte. Aujourd’hui, à la lecture de ce qui précède, on peut se demander si d’autres n’auraient pas eu un intérêt à sa disparition ? En tous les cas, si c’est le cas, le vaste coup de filet dont nous parlons aura été une belle revanche posthume pour le capitaine Wissam Eid.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Artic Sea (suite) : les faits…que l’on croit connaître

Posted by geostratos sur 7 septembre 2009

AFP_090812cargo-artic-sea_8

Une première attaque

Le navire, avec à son bord un équipage russe de 15 personnes, transportait officiellement une cargaison de bois à destination de l’Algérie lorsqu’il fut abordé le 24 juillet 2009 par un groupe depersonnes sur un canot à moteur portant les couleurs de la police suédoise.

Les intrus, se présentant comme des policiers, arrêtent l’équipage, blessant l’un d’entre eux, et fouillent le bateau. Après leur départ, l’équipage remarque que du matériel de transmission a été endommagé et que les bouées de secours sont absentes. Les circonstances de l’incident ne sont pas signalées immédiatement par le capitaine du bateau, qui décide de ne pas s’arrêter pour une enquête, mais de continuer à naviguer vers l’Algérie. La Suède déclare plus tard que ses forces de police n’étaient bien sur pas impliquées dans l’abordage du vaisseau et ouvre une enquête.

Disparition

Les autorités britanniques ont eu un dernier contact avec le bateau au large du Pas de Calais le 28 juillet mais rien de particulier ne fut détecté durant la communication, même s’il est possible que l’équipage était sous la contrainte au moment de cette communication. Le bateau continua à envoyer en tous cas des messages d’identification automatique jusqu’au 30 juillet. Il semblerait qu’un membre de l’équipage aurait eu un contact téléphonique avec la police suédoise le 31 juillet, mais celle-ci refus de divulguer la nature de l’appel

Plus aucune communication n’aura lieu après cette date et le bateau n’arriva pas au port algérien de Béjaïa le 5 août qui était la date d’arrivée programmée, ni après d’ailleurs.

Les radars de suivi côtier ont eu la dernière fois le signal du bateau à Brest en France. Il a été par la suite observé par une patrouille aérienne près des côtes portugaises. Une alerte pour détournement a été émise par Interpol le 3 août.

Redécouverte

Le 14 août, le bateau est vu à 400 milles nautiques des côtes du Cap-Vert.

Seconde attaque ?

Le 14 août, la commission européenne déclare que le vaisseau a peut-être été victime de piraterie et mentionne que le bateau a été attaqué deux fois. en effet, après l’incident de l’abordage suédois le bateau a été attaqué une nouvelle fois au large des côtes du Portugal. Ces actions « n’ont rien en commun avec les actes de piraterie ou de de vol en haute mer », selon un porte-parole de la Commission européenne.

Enquête

A noter que les pompiers de Jakobstad, le prt de départ de l’Artic sea, ont commencé des mesures de radioactivité, le 14 août sur le quai de départ du navire, ce qui confirmerait que la marchandise contenue dans les cales devait être « très » particulier… L’enquête a été arrêtée par l’autorité de sécurité finlandaise des radiations et du nucléaire qui déclara qu’il n’y avait aucune radiation.

Rançon

Le samedi 15 août, alors que le bateau n’a toujours pas été localisé précisement (les satellites russes et ceux de l’OTAN auraient-ils tous été en panne ?),  les autorités finlandaises annoncent qu’une demande de rançon a été adressée au propriétaire du navire. Cette rançon s’élèverait, selon le site internet du Financial Times Deutschland, à 1,5 million de dollars. Au vu de la cargaison du navire, et en fonction de cette demande de rançon ainsi que du molestage des marins par de « faux » policiers suédois, certains experts privilégient la piste d’un règlement de comptes.

Navire retrouvé et arrestation de suspects

Le lundi 17 août, la Russie annonce la découverte du cargo qui a été retrouvé dimanche vers 23 heures, heure française, à 15 milles marins (environ 30 kilomètres) des côtes de la Guinée-Bissau et 300 milles marins (environ 550 kilomètres) au sud des côtes du Cap-Vert .

Quatre Estoniens, deux Lettons, et deux Russes qui ont pénétré à bord le 24 juillet ont été arrêtés selon les autorités russes et se trouvent sur l’escorteur Ladny de la Flotte maritime militaire de Russie.

Info ou intox ? En tous les cas, le voyage de l’Artic Sea restera encore très longtemps entouré d’un véritable mystère.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Artic Sea : la théorie des complots

Posted by geostratos sur 7 septembre 2009

Tout le monde se souvient de cette étrange histoire du cargo russe Arctic Sea disparu fin juillet et retrouvé au mois d’août dernier par la marine russe au large du Cap Vert.

Officiellement, des pirates l’avaient détourné, avec sa cargaison de bois, et avaient été repérés et arraisonnés dans l’Océan Atlantique au large des côtes africaines.

Très vite, les observateurs attentifs avaient été étonnés par la sophistication de l’attaque des pirates (ils auraient abordé le bateau déguisé en policiers), par l’endroit de l’attaque (au large de la Suède, entre les îles de Oland et Gotland) et par les moyens mis en oeuvre par la marine russe pour le retrouver.

Un porte-parole de la Commission européenne avait d’ailleurs déclaré que « cette action n’a rien de commun avec les traditionnels actes de piraterie en mer… ».

Très vite, des scénarios très différents apparurent au grand jour. Et c’est la presse russe qui en fit les premiers echos. Ainsi le journal Novaya Gazeta qui publia que le cargo Arctic Sea transportait des missiles et des fusées cachés dans des compartiments secrets parmi sa cargaison de bois, et que les assaillants auraient fait partie du Mossad. Le navire faisant de la contrebande de missiles de croisière vers l’Iran via l’Algérie, les Israéliens l’auraient fait détourné via des hommes de main, avant que la marine russe ne l’intercepte.

Cette première information est restée fort discrète et a très vite été remplacée par une autre version reprise par l’ensemble de la presse occidentale.

Le cargo Arctic Sea, aurait bien transporté des missiles sol-air S-300 pour l’Iran expédiés par un groupe mafieux russe.
 
Mais ce trafic aurait été ensuite révélé aux services secrets russes FSB par « un service occidental ». Moscou aurait alors décidé d’intercepter le cargo.
 
Ces explications provenant de sources israéliennes, on peut se demander si elles ne servent pas à désamorcer un possible incident entre la Russie et Israël. En effet, officiellement la Russie refuse de vendre de telles armes à l’Iran.

Il est donc préférable de dire que c’est la Russie qui a empêcher une telle contrebande plutôt que de reconnaître que les Israéliens ont, même indirectement, attaqué un bateau russe qui transportait des armes vers son pire ennemi, à cause de l’impuissance voire de la complicité de l’état russe.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Les hommes de l’ombre : Bandar Ben Sultan

Posted by geostratos sur 15 août 2009

zoom_aziz_al_saoudLe prince Bandar Ben Sultan (Bandar ben Sultan ben Abdul Aziz al-Saoud est le nom entier) est l’actuel chef du Conseil de sécurité saoudien et un ancien ambassadeur à Washington.

Cet homme de 60 ans a été  ambassadeur aux USA où il a établides liens très étroits avec la famille Bush, sans doute aussi dans le cadre d’affaires financières puisqu’il a investi 860 milliards de dollars aux USA!

Il serait le principal acteur du rapprochement avec les Israéliens sur la base d’une action commune pour contrer l’Iran chiite.

On pense qu’il était aussi un des soutiens du groupe Fatah Al-Islam au Liban. Ce groupe palestinien s’était violemment heurté à l’armée libanaise en 2007.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Pollard reste en prison

Posted by geostratos sur 5 juillet 2009

L’espion israélien Jonathan Pollard restera sous les verrous. Le service de communication du Sénat américain a déclaré dans un communiqué  »ne pas souhaiter écourter le séjour en prison de Pollard ». »Nous ne souhaitons pas mettre à mal les interêts stratégiques américains en libérant Pollard » précise le communiqué des instances américaines.

Pollard est un ancien officier de renseignement de la la marine américaine au sein du Naval Anti-Terrorist Alert Center de Washington. Il fournit de nombreuses informations aux services de renseignement israéliens.   Selon des sources non confirmées, les États-Unis lui reprocheraient en particulier d’avoir livré à Israël le manuel des codes d’accès et de cryptage des écoutes de la NSA dans le monde, manuel qui aurait été ensuite livré (en pleine guerre froide) aux Soviétiques en échange de l’émigration vers Israël d’un million de juifs présents en URSS.

Finalement arrêté par les USA, il sera  condamné à la prison à vie le 4 mars 1987 .

Jonathan_Pollard

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »

Que se passe-t-il à la tête du Mossad ?

Posted by geostratos sur 3 juillet 2009

Pour la troisième fois en trois ans, le chef du service de renseignement devra trouver un nouvel adjoint, l’actuel, T. (les identités des cadres du Mossad sont tenues secrètes à l’exception du directeur), ayant annoncé hier sa démission.

T. est le dernier d’une série de hauts responsables qui ont quitté le Mossad depuis que Meir Dagan en a pris la tête. La démission de T. intervient alors que Meir Dagan vient d’être reconduit dans ses fonctions pour un an supplémentaire, sa huitième année à la tête du Mossad. Plusieurs ministres ont critiqué cette décision.

Nul ne conteste la réussite de Dagan à ce poste, mais de hauts responsables du Mossad affirment que cela a créé une situation dans laquelle des personnes douées se retrouvent sans possibilité d’avancement et n’ont d’autre choix que de quitter l’organisation.

Posted in Le renseignement | Leave a Comment »